From Ludovia 201O to Ludovia 2011

Je serai à partir de lundi prochain à Ax les Thermes pour la 11ème édition de l’Université d’été « Ludovia ». Invitée lors en 2010 par Eric Fourcaud, j’ai la grande chance de pouvoir rempiler cette année encore !

Quiconque me connait sait combien j’ai pu voyager cette année scolaire : pour participer à nombre d’événements, de rencontres, de colloques enrichissants tant par les contenus que par les rencontres que j’ai pu y faire. C’est avec Ludovia que j’ai entamé cette année et ça  reste pour moi un événement majeur dans une année majeure.

Je garde de cette semaine pyrénéenne un souvenir incroyable. Par la richesse du programme entre colloque scientifique, tables rondes, barcamps, ateliers. Par la beauté et la configuration du lieu: une petite ville à la Agatha Christie où tout se passe entre le casino, la terrasse du bar d’en face, les tivolis de restauration, les hôtels ou les pistes de footing.

Promiscuité géographique qui interdit toute solitude ! On passe la semaine à discuter, à échanger, à bosser, à réfléchir. Je quitte Virginie Paillas et Pascal Nodenot dans les thermes pour retrouver Cédric Naux  pour une bière au Couloubret avant le bar camp dirigé par Sébastien Reinders. Je démarre le matin par un petit déjeuner avec le très matinal Mario Asselin. Sur la terrasse du casino, ce sera le premier café avec Lyonel Kauffman et la première cigarette avec Eric Delcroix. Christophe Batier m’attend déjà pour une causerie sur un banc, il me raconte son footing avec Caroline Jouneau et je pars avec Jean-Paul Moiraud ou Julien Llanas, sac à dos juste rentré de randovers la 1ère conférence du matin accueillis par un Eric Fourcaud en bermuda.

Parce que ce qui fait la force de Ludovia, c’est ce haut concentré quantitatif et qualitatif: je suis repartie avec ma valise et mon disque dur pleins de ressources, d’idées, de pistes de réflexion et de travail. Du contenu très concret grâce aux ateliers, des projets grâce aux rencontres, des doutes, des remises en question grâce aux échanges.

J’ai lu sur Twitter les regrets de certains enseignants sur la date de cette université d’été : beaucoup trop près de la rentrée scolaire. J’y vois, au contraire, (au-delà des contraintes d’organisation professionnelle et familiale que je rencontre moi aussi doublées par 8H de train!) surtout une chance: c’est l’occasion de commencer une année scolaire de façon très positive et très « remontée » loin du pessimisme ambiant à chaque veille de rentrée.

J’ai lu aussi sur Twitter (ah on en lit sur Twitter!) que certains fuyaient ce genre de rencontres autocentrées. C’est justement ce que j’ai apprécié à Ludovia: une ouverture au-delà du monde enseignant. Pas de nombrilisme exacerbé: c’est l’occasion de discuter avec les pouvoirs publics, les acteurs de l’aménagement du territoire, de rencontrer des acteurs économiques, des commerciaux comme la super équipe d’E_instruction ou Laurent Charron de SFR, des chercheurs, des journalistes…etc.  On décloisonne, on questionne, on répond, on imagine. Avec Cédric Naux, j’écoute les questionnements de l’Edition, à Christophe BAtier j’explique mon travail avec le numérique en lycée pro.

Pas d’auto-centrage sur le site puisqu’au-delà de la richesse des rencontres réelles, s’ajoute la richesse du Virtuel qui n’en a que le nom. Ax les thermes devient centre générant des flux incroyables via les réseaux sociaux, Twitter en tête.  Les live-tweets sont intenses et permettent des échanges avec les non-présents. Les articles de blog prendront, écrits le matin très tôt, le relai pour des contenus plus riches et développés. Une place de choix est réservée aux tweeteurs- facebookeurs-bloggueurs pour que Ludovia ne soit pas un événement fermé mais bien, comme le veut le numérique, ouvert au monde. David Cordina en Inde ou Sylvain Bérubé au Canada, se coucheront, se lèveront plus tôt, se coucheront plus tard pour suivre, échanger, alimenter, interagir.

Pas de dépression larmoyante non plus à Ludovia: rien que des gens qui ont encore envie d’enseigner conscients des difficultés actuelles mais qui ont décidé d’avancer avec.

Cette année encore, je me réjouis de ces jours ariégeois. Réjouie de retrouver l’équipe d’organisation, tous les participants et tous les nouveaux  qui s’y sont inscrits portés par notre enthousiasme ! Une mention spéciale avec la venue cette année du Canadien François Guité que j’ai eu la chance de rencontrer et de côtoyer à #Clair2011 (au New Brunswick) en janvier. Si vous êtes présents à Ludovia, prenez le temps d’une bière au Couloubret avec cet homme si enrichissant !

Le programme de Ludovia 2011 porte sur le thème : « mobilité et ouverture » avec l’Académie de Créteil en invitée d’honneur. Il est à découvrir ici : http://www.ludovia.org/2011/ .

Via Twitter, l’évènement peut être suivi avec la balise #ludovia2011 . Toutes les personnes que j’ai citées dans cet article ont un compte Twitter. Vous les retrouverez facilement via la balise. Si vous n’êtes pas sur le site, n’hésitez pas à interagir, il y aura toujous un tweeteur pour vous répondre ! Un mur de tweets sera projeté pour diffuser les tweets balisés.

Si vous êtes présents sur le site, au plaisir de vous y retrouver ! (je suis celle qui parle beaucoup avec une bière et un i-phone à la main 😉

#ludovia2010

Publicités

2 réflexions sur “From Ludovia 201O to Ludovia 2011

  1. Pingback: Ludovia 2011 : fidèle à soi-même || Relief

  2. Pingback: From #Ludovia2011…to #Ludovia2012 ! « From Pennylane to…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s