À qui appartient le #hashtag sur Twitter ?

À qui appartient un hashtag sur Twitter? À personne évidemment!  L’utilisateur du réseau social n’est en rien « propriétaire, il publie, diffuse mais ne possède pas. Il est responsable de ce qu’il écrit, uniquement.

À « hashtag » , je préfère utiliser le mot balise non par souci de franciser à tout prix mais parce que je le trouve plus explicite. Les Québécois eux préfèrent « mot-clic »…Qu’importe! Nous utilisons ces # qui permettent de baliser un thème, un événement, une marque, une personne pour mettre en exergue ce mot que nous estimons clé dans le flux. Moyen aussi de pouvoir organiser une recherche dans ce flux ou de suivre en une colonne spécifique (sur tweetdeck ou hootsuite par exemple).
Des balises sont célèbres comme récemment #radiolondres pour les présidentielles.
J’utilise les balises lorsque je tweete avec mes élèves. Je les ai initiés à cette pratique et j’aime les entendre en début de séquence  » on utilise quelle balise? ».Moyen pour eux de s’organiser dans notre flux de tweets. Moyen aussi de s’organiser dans la progression de nos cours: je leur enseigne le français, l’histoire, la géographie, l’éducation civique et le projet! Une balise twitter, c’est aussi notre phare dans le grand océan des programmes 😉 J’ai remarqué que mes élèves aiment réfléchir à la création de la balise. Moyen de construire, de définir un code et ne pas « subir » un réseau social. C’est moyen de s’investir, de s’impliquer, de s’y investir. On est dans le participatif ! Quand des tweeteurs extérieurs à notre cercle « enseignant-élèves » se l’approprient pour échanger et interagir avec eux, ils en sont d’autant plus ravis!

En cette fin d’année, nous avons lancé sur le temps de classe, hors temps de classe, en synchrone et asynchrone la balise #reviserlebac . J’ai développé les objectifs de cette activité dans un article de mon blog (ici).
Nous avons choisi la balise après avoir cherché si elle n’était pas déjà utilisée. C’est le principe quand on est dans la création d’une balise: une simple recherche dans une colonne permet de noter si la balise n’est pas déjà utilisée. Ça arrive régulièrement : parce que les événements, les projets qui amènent à la création d’une balise tournent souvent autour des mêmes thèmes : 2.0 , educ , num, TIC, politique…etc . Définir une balise originale permet d’éviter les télescopages et de « polluer » des balises qui ont été définis pour un autre projet.
#Reviserlebac n’était pas pris. Sûrement parce que nous avons démarré les révisions plus tôt que la frénésie générale et récurrente qui saisit médias, éducation et business autour de l’éducation en cette veille d’épreuves du bac!
Notre projet a plu, a été largement (ici le 1er article à l’évoquer ) relayé dans les médias et la balise a de fait été connue…et utilisée. Plusieurs fois. Pas toujours en rapport avec notre projet. Parfois clairement. La dernière fois c’est aujourd’hui, clairement récupéré pour des révisions de bac.
Que notre balise fasse « des petits » comme annoncé, c’est intéressant et valorisant pour notre projet. Mais notre balise #reviserlebac est clairement ciblée: nous l’utilisons pour les révisions du bac pro en français, histoire, géo et éducation civique…pas pour le bac général ! Nous n’avons pas les mêmes programmes, pas les mêmes objectifs, pas les mêmes épreuves, pas les mêmes élèves (on l’entend assez pour bien l’avoir assimilé ce discours ;)) . Donc un mélange de balise n’est pas cohérent.
Je l’ai expliqué au tweeteur qui m’a répondu que « la balise était généraliste » et que si nous ferions mieux, dans ce cas d’une balise réservée, de travailler avec des comptes privés.
Difficile de répondre au 1er argument de ne pas tomber dans le « c’est nous les 1ers ». Effectivement nous ne sommes pas propriétaires de la balise, nous ne pouvons revendiquer cette propriété.
Pour le 2ème argument, la réponse est claire: nous ne travaillons pas avec des comptes privés car nous sommes dans une démarche d’éducation à l’Internet et aux réseaux sociaux. Ce qui suppose des espaces ouverts pour être en situation réelle d’usages.
Le tweeteur a accepté de changer sa balise. À regrets je l’ai senti mais comprenant nos motivations.

Alors à qui appartient le # sur twitter? À celui qui y a réfléchi, qui l’a construit dans une démarche de lisibilité sur le réseau? Ou à tous les tweeteurs puisqu’à juste titre nous ne sommes, aucun, propriétaires?

Je tendrais à dire que plus que la question d’appartenance, ce sont les principes de respect, de concertation, d’échanges et collaboration qui priment.
Il n’existe pas de règlement officiel sur Twitter. Il existe des codes clairs qui permettent un usage pertinent du réseau (comme la balise). Il existe aussi des codes induits comme le respect de la citation, le remerciement etc.

Le respect de la production, de l’exploitation des balises me semble être un de ces « dress codes » qui font la renommée de Twitter. C’est pour ces valeurs que j’ai choisi ce réseau social dans ma démarche d’éducation aux réseaux sociaux avec mes élèves.

Publicités

2 réflexions sur “À qui appartient le #hashtag sur Twitter ?

  1. Pingback: “Vous n’avez pas le monopole du hashtag” |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s